15/01/2016

Conférence : "Papyrus d'Égypte et d'ailleurs : la bibliothèque d'Herculanum"

 

Dimanche 31 janvier 2016 à 10h30 dans l'auditorium du Musée du Cinquantenaire

Zondag 31 januari 2016 te 10h30 in het auditorium van de Koninklijke Musea voor Kunst en Geschiedenis

 

Papyrus d'Égypte et d'ailleurs: la bibliothèque d'Herculanum

 

Par le Professeur Alain Martin,

Université Libre de Bruxelles.

  

La papyrologie grecque et latine est née à la fin du XIXe siècle, à la suite de découvertes massives survenues en Égypte, en particulier dans la région du Fayoum.

D'abord soucieux surtout d'éditer les textes grecs et latins de provenance égyptienne, les papyrologues ont progressivement élargi leur ambition jusqu'à se réclamer d'une sociologie globale de l'Égypte gréco-romaine, selon une formule heureuse de Jean Bingen.

Pourtant, au fil des décennies, des papyrus ont été trouvés hors de l'Égypte: sur les bords de la mer Morte, dans le secteur du Moyen-Euphrate ou à Aï Khanoum, en Afghanistan, pour ne mentionner que quelques trouvailles fameuses.

 

Villa_des_Papyrus.jpg

 

C'est du reste loin hors de l'Égypte, à Herculanum, que les premiers papyrus grecs et latins ont été tirés du sol (en l'occurrence des cendres du Vésuve), dès les années 1750.

La Villa dite des Papyrus, ensevelie comme le reste du site lors de l'éruption de 79, a livré une bibliothèque entière, composée pour l'essentiel d'ouvrages de philosophie épicurienne. De nombreux rouleaux portent des textes rédigés au Ier siècle avant notre ère par Philodème de Gadara, partisan d'un épicurisme modéré, ouvert notamment à la poésie.

La conférence sera consacrée à une évocation de cette bibliothèque et de son contexte archéologique, dont la connaissance a progressé de manière considérable au cours des dernières années.

Un texte sera brièvement présenté de manière à illustrer le fait que l'étude des textes herculanéens relève à part entière de la papyrologie.

 

 

 

Conférence organisée en collaboration avec la « Diffusion Culturelle » des M.R.A.H. 

 Lezing georganiseerd in samenwerking met de « Diffusion Culturelle » van de K.M.K.G

 

Entrée libre pour les membres en ordre de cotisation

Visite organisée par le Groupe d'Études Égypte

Le Groupe d'Études Égypte organise une visite guidée de l'exposition "Osiris. Mystères engloutis d'Égypte", ce mercredi 20 janvier 2016 à 9h45', à  l'Institut de Monde Arabe, à Paris. 

osiris_slider_page_dacceuil.png

Monsieur Raymond Betz nous informe qu'il reste encore quelques places disponibles.

Pour de plus amples informations vous pouvez le contacter à l'adresse suivante : raymbetz@gmail.com, ou par téléphone au 0475/431450           

 

 

 

 

Publication - Publicatie : "L’Offrande du collier-menit dans les temples d’époque gréco-romaine"

Monographies Reine Élisabeth n° 16 :

C. Châtelet, L’Offrande du collier-menit dans les temples d’époque gréco-romaine, 2015.

 

offrande menit.jpg

Les textes d'offrande du collier-menit inscrits sur les parois des temples se réfèrent à deux grands récits mythologiques : celui du mythe de la Lointaine où le roi apaise la déesse dangereuse à son retour de Nubie au moyen de cette parure parfois associée aux sistres, et également celui d'Horus et Seth où le roi, tel Horus, présente à la déesse un collier prenant alors la valeur des attributs du dieu Seth.

 

L'étude de l'iconographie du collier, des couronnes portées par les divinités et par le roi, la traduction de l'ensemble des textes relatifs à cette offrande et leur analyse, qu'elle soit grammaticale, religieuse ou épigraphique, ont révélé le rôle fondamental que jouait ce collier-menit : lorsqu'il est présenté tel un objet sacré de la déesse Hathor, c'est la divinité qu'il incarne en étant le reflet de sa beauté, de sa brillance ; lorsqu'il symbolise les testicules du dieu Seth, il est un moyen pour le roi de légitimer son pouvoir royal sur le trône du Double Pays.

 

Enfin, l'auteur s'est efforcée de prendre en considération la composition du programme décoratif dans lequel cette offrande du collier-menit s'intègre et de suggérer les corrélations entre différentes scènes afin d'affiner la compréhension, autant que faire se peut, de l'offrande de cet objet à multiples facettes.

 

Après de nombreuses années d'étude de l'égyptien classique et du néo-égyptien, Catherine Châtelet s'est plus particulièrement spécialisée dans l'analyse des temples d'époque ptolémaïque et romaine. Elle a consacré un mémoire de l'École Pratique des Hautes Études à l'étude détaillée du rite d'offrande du collier-menit dans les temples de cette époque, apportant ainsi des éléments de compréhension précis sur la symbolique riche et complexe de cet objet.

 

Prix public : 99 €

Réduction de 30% pour les membres. TVA et frais de port en sus. 

Prijs niet-leden: 99 €

– 30% ledenkorting. BTW en portokosten niet inbegrepen.